Souviens-toi

Solo chorégraphique

Chorégraphies, textes, voix off et interprétation :  Sarah Brun
Scénographie, création lumière, regard sur le texte et la mise en scène :  Henry Castres

Elle se souvient, erre dans les espaces vides de son cœur, de son corps. Elle trouve à pas de loup la route de demain pour elle, pour sa vie; dans la lumière de l’inconnu.

Et si ce vide était plein, plein de ce qui nous relie… 

Cette pièce trace le chemin d’une reconstruction. Une allégorie du vide par le dépouillement de matière, de mots et la « danse-ité » du corps, pour parler de la mort, de ce qu’elle a d’éternellement palpable à travers l’espace-temps. Bien au delà du visible et de tous temps, la mort n’a cessée d’être un sujet mythique, énigmatique qui nous questionne et nous fait peur…
Dans le vide de la disparition reste le souvenir, mais aussi ce « quelque chose » d’indicible, d’imperceptible mais pourtant là qui continue à nous questionner et nous échappe.

« Elle est partie pour ne plus revenir… Un matin, je me suis réveillée et je savais qu’elle n’était, qu’elle ne serait plus là à mes côtés. J’aurai aimé avoir encore 5 ans peut-être pour croire à son retour. Parfois si je l’entends, je lui parle, c’est un peu comme si elle était encore là… puis il fait noir dans ma tête et je me demande, c’est quoi la mort? c’est quoi ce vide qui m’appelle dans le noir? Derrière des portes fermées enfouies sous le sable… »

« Si ma vie n’était que du vent, je laisserai glisser sur ma robe invisible les parcelles poussières de mes souvenirs.

Des poussières se libèrent comme tombées d’un livre… J’écris pour ne pas oublier… Un regard vers les étoiles, l’écho sans fin de mon âme… »

Teaser

Sortie de résidence à L'usine théâtre de Mazères-sur-salat